Difficile est le poids qu’elle doit supporter
De larmes de pierre, ce lourd faix est chargé
Il représente aussi un récipient rempli
De ses amours maudits, des plus tristes oublis.

Mais pourquoi porte-t-elle un fardeau si brutal ?
Car pour cette Peine, c’est son seul capital.
Pourrait-il se briser contre un sol d’espérance ?
« Jamais », s’insurge-t-elle, « une telle violence ! »

La Peine Et Son Fardeau

La Peine Et Son Fardeau

Laisser un commentaire

Catégories
Auteur