Inaudible est le murmure de vos pensées,
Illisible est le manuscrit de vos idées,
Impalpable est la sensibilité connue.
Suis-je seul avec mes peines tombées des nues ?
Le silence est l’allié des constats redondants.
Je l’avoue vouer pour vous tout un culte gênant :
Je passe mon temps à observer la surface
Pour espérer un jour que le destin me fasse
Signe par ses vagues que cet écho existe.
Dieu sait-il donc qu’ici-bas, le désir m’assiste,
Puisque la joie j’avais l’habitude jadis
D’admirer se former de délicieuses esquisses.
Ah ! Dites-moi donc pourquoi cette étendue d’eau
N’a comme bordures que de tristes sanglots !

Laisser un commentaire

Catégories
Auteur