Fidèle nymphe qui saisit les mots
Suivant la recette qui apaise les maux.
Telle Écho, tu témoignes de mes paroles,
Nonobstant aucun morceau tu ne voles.

Chaque citation émise nourrit le battement
De mon cœur épris malgré lui, mais vivant.
Je m’incline devant tant d’intérêt exprimé,
Je te baise la main de ma modeste pensée.

Ô Narcisse puisse être pardonné ton mépris
Pour une créature aimée, pleine de vie.
Elle seule pourrait être miséricorde,
Elle seule pourrait prier la Concorde.

Puisse-t-elle un jour être elle-même pardonnée
Et remplacer la poésie que je sais appréciée
Par l’expression de ses propres images,
Je rêve de la voir, de découvrir son visage.

Echo and Narcissus

Echo and Narcissus, John William Waterhouse.

Laisser un commentaire

Catégories
Auteur