Le visage brodé d’ombre,
Il masque les coutures
D’une dentelle future
Faite d’une chaire sombre.

De sa peau d’un tel éclat,
Le soleil en brille moins
Lui, il n’est plus qu’un point
Car c’est en ces yeux que ma vue naîtra.

Douceur d’un regard de couleur
Arrachant le silence obscur
De mes simples murmures
Pour y placer le bonheur.

Fleur éclose, éclipse parfumée.
Ses paupières, pétales épanouies,
Laissent mes mots bien évanouis.
Elles protègent la perle aimée.

Laisser un commentaire

Catégories
Auteur