À terre, le sol noir écrasé par la nuit
Brille de ses éclats enlacés par l’ennui.
Ému par les caresses de mes propres pas,
Il me renvoie chaque coup de son cœur qui bat.

Tandis que sa chair humide, précieux miroir
Me lance à la vue et je n’ose à peine y croire
Un nouveau reflet de moi qu’il juge maudit,
Crucifié, damné, perdu, il me le confie.

Je presse le pas, chaque image en est nouvelle.
Vite, les confidences creusent de leur pelle
Le tombeau préjugé de mon âme assommée
Par le constat d’un monde idéal éloigné.

Laisser un commentaire

Catégories
Auteur