Éros, nourris mes désirs,
Que ton parfum m’enivre,
Ô Éros, fais-moi vivre,
Donne-moi du plaisir.

Le butin entre mes doigts,
Je stabilise la contenance,
Dans ton liquide ils sont là,
Tous ces glaçons qui dansent

Je saisis la paille de métal
Que je pose entre mes lèvres.
Perçois-tu cette fièvre
Née de mon plaisir buccal ?

Tu souris rien qu’à l’idée
De me voir tant désirer
Une gorgée de ce breuvage
Me réduisant à l’esclavage.

J’avale goulûment ta boisson,
À l’extrémité de ma chair je sens
Des milliers de millions de frissons
Partant des pieds jusqu’au front.

Pour satisfaire mon palais,
Il a fallu que je survécusse
À ce parfum  d’hibiscus,
À ce parfum de bleuet.

Laisser un commentaire

Catégories
Auteur